UN PEU DE GEOMETRIE


 

Je suis assurément trop "carrée" diront certains mais d'autres devraient l'être un peu plus. Ou en tout cas, il y aurait sérieusement besoin d'une harmonisation par la LNH du déroulement des matchs.

Pour les privilégiés qui viennent à Bougnol, la fouille à l'entrée est devenue une habitude. Petit coup d'oeil des vigiles à vos sacs gonflés de maillots, écharpes, cornes et autre matériel de supporter. La fouille n'est pas exhaustive mais elle a sûrement l'avantage d'en dissuader certain, un peu trop fougueux. Et une fois à l'intérieur, les boissons vous sont servies dans un verre. Encore une chance qu'on ne confisque pas les bouchons des bouteilles d'eau comme cela se fait pour certains matchs.

Un soir de décembre à Istres, nous pénétrons dans la salle des fêtes (bientôt pour Istres oui) sans autre contact avec les "autorités" du cru que la présentation de nos billets. Au fil du match, la tension monte et l'écart se creuse pour Istres. Commencent alors à pleuvoir (comme pour illustrer l'orage dans la tête de Patrice Canayer) des petites billes jaunes, expédiées gratuitement (quelle générosité !!) par des spectateurs istréens plus intéressés par ce petit jeu que par la performance des sportifs quelques mètres plus bas.

Des supporters montpelliérains qui sont donc "bombardés" sans raison, tandis que sur le terrain, les arbitres s'escriment à siffler à sens unique. Cravates, crocs-en-jambe, tout est permis aux Istréens. Alors pour avoir contester verbalement un nouveau "blanchiment" des agissements des joueurs en noir, Mickaël Guigou est exclus 2 minutes. Il shoote au passage dans une bouteille d'eau en plastique pour évacuer son incompréhension. Geste fatal qui lui vaudra un carton rouge (était-ce bien nécessaire ?).

Si tout s'arrêtait là, on (ie, les amoureux du beau jeu montpelliérain et du respect), on serait seulement aigris. Mais des spectateurs istréens ont trouvé très à propos de jeter une canette de verre tout droit sur le banc montpelliérain, bouteille qui finira sa course bien en évidence au milieu du terrain (inratable donc). Et le jeu repris sans grande palabre.

Y aura-t-il des suites à ce dérapage ? Que fait le service d'ordre à Istres ? Aurions-nous gagné avec des arbitres plus partiaux ? Aurions-nous gagné avec des joueurs à leur vrai niveau ? Qu'est-ce que le père Noël va m'apporter ? (euh, non...ça n'a rien à faire ici)... Reviendrons nous à Istres la saison prochaine ? Là je dis oui sans hésiter. Parce que dans le public du handball, il y a des gens intelligents et qu'il serait dommage de ne retenir que les quelques-uns qui n'ont pas leur place dans nos salles.

Sur ce, félicitations à Istres qui a amplement mérité sa victoire, bon repos à tous et Joyeux Noël

Mu (mais j'aimerai quand même bien savoir ce que j'aurai pour Noël)

 

 retour