L'interview s'étant déroulée en anglais, je vous fais grâce de l'effort de traduction, en espérant que celle ci soit fidèle aux propos tenus.

Muriel & Émilie : Tu as joué en Suède, en Allemagne, maintenant en France, tu te diriges vers le Sud. Est-ce dû au climat ?
Martin Frandesjö: J'aime le climat qu'il y a ici mais il y a aussi un bon club ! Nous allons jouer en Ligue des Champions. Ça n'était pas aussi intéressant dans le championnat allemand et c'est pour cela que je suis venu en France; la vie à côté du handball n'était pas aussi plaisante.
M&E : Penses-tu qu'il y ait un "Jeu à la française" ?
Martin : C'est différent comparé aux Championnats que j'ai déjà connu, en Suède et en Allemagne. Là-bas, c'est beaucoup plus organisé. Ici, on laisse plus de place à l'improvisation. De toute manière, nous avons un bon groupe donc nous jouons bien.
M&E : Avant ton arrivée, qu'est-ce qui t'as séduit dans le jeu de Montpellier ?
Martin : C'est bien d'avoir des joueurs internationaux, 6 ou 8. Montpellier pratique un jeu offensif et applique un système défensif que je ne connaissais pas et que je suis en train d'apprendre.
M&E : Est-ce que le titre de Champion de France et la Coupe de France sont importants pour toi ?
Martin : Évidemment, ce qui est bien c'est de gagner, comme on l'a toujours fait en équipe nationale !! Ça va être bien cette année. Je pense que nous avons une bonne chance de gagner le Championnat et la Coupe de France et nous pouvons réaliser de belles choses en Ligue des Champions aussi, nous avons une équipe jeune.
M&E : La Coupe d'Europe est évidemment un de tes objectifs, que penses tu de cette poule ?
Martin : C'est un groupe relevé. J'espère que nous allons occuper les deux premières places avec Barcelone.
M&E : Penses-tu que nous puissions battre Barcelone à Montpellier ?
Martin : Oui, bien sûr. Nous avons une bonne équipe soutenue par un bon public donc je pense que nous avons la possibilité de battre Barcelone. Ils ont une bonne formation mais nous aussi.
M&E : Depuis le début de la saison, tu remplis bien ton rôle dans la défense mais tu as du mal à trouver tes marques en attaque, tu as peu d'occasions.
Martin : Oui, on va s'entraîner. C'est nouveau pour les joueurs parce qu'ils ne jouaient pas autant avec les ailiers auparavant, j'espère qu'ils vont y arriver. Parce que ce n'est pas en défense que j'ai envie d'être bon, c'est en attaque.
M&E : As-tu entendu les supporters durant le match ?
Martin : On les entend davantage durant les matchs à enjeu. Aujourd'hui, c'était un peu silencieux, parce qu'ils savaient qu'on allait gagner.
M&E : Que pourrions nous faire, à ton avis, pour être meilleurs ?
Martin : Quand on joue aussi mal que ce qu'on l'a fait en première période, le public pourrait crier un peu plus pour nous réveiller parce qu'aujourd'hui nous étions endormis en début de rencontre. L'entraîneur était en colère à la mi-temps et nous avons mieux joué en seconde période.
M&E : As-tu une idole, un joueur modèle ?
Martin : Plus depuis un certain temps mais je pense que Magnus Wislander est le meilleur joueur qui ait jamais existé. Si je pouvais jouer moitié aussi bien que lui, je serais satisfait.
M&E : Quels sont tes pires et tes meilleurs souvenirs de handball ?
Martin : Le pire, c'est la finale de Sydney parce que nous avons perdu. Et les meilleures ce sont toutes les médailles d'or qu'on a obtenu avec l'équipe de Suède avant çà.
M&E : Maintenant, des questions stupides ! Quel est ton plat favori ?
Martin : J'aime la nourriture française, et la cuisine que je fais moi même.
M&E : Et ta boisson préférée ?
Martin : J'apprécie le vin rouge, il y en a de très bons en France, j'aime tous les vins que vous avez.
M&E : Merci, on a réussi à mieux cerner le personnage. Bon saison.