A l'occasion du Tournoi du Soleil 99, les 2 petits nouveaux, Jérôme Fernandez et Benoît Chevalier, se sont très gentiment prêtés à une interview en nocturne à Sète.

Muriel et Émilie : Pour commencer un mot sur l'adaptation de Toulouse à Montpellier ?
Benoît Chevalier : L'ambiance est vraiment bonne. Tout se passe très bien.
Jérôme Fernandez : Le plus dur, c'est surtout l'adaptation au niveau du jeu.
M&E : Et physiquement, vous vous sentez comment ?
Benoît : Je suis vraiment très fatigué. A Toulouse, j'avais moins de temps de jeu qu'ici et puis avec la chaleur ...
Jérôme : C'est vrai, on est tout les deux crevés. Même si j'avais l'habitude de jouer davantage, c'est très dur.
Benoît: En revanche, on se sent vraiment très suivi au niveau de l'entraînement. Le kiné est toujours présent s'il y a un problème. Patrice connaît le niveau de performance de chacun d'entre nous, certains peuvent aller plus haut que d'autres, mais ce qu'il veut c'est qu'on soit toujours à notre maximum.
M&E : Quels sont vos objectifs pour cette saison ?
Benoît: Rééditer la saison 99 bien sûr, en mieux ! Passer les poules, c'est à dire arriver en 1/4 de finale de Coupe des Clubs Champions, c'est vraiment l'objectif. Pour la Coupe de France, on aura le temps d'y penser un peu plus tard.
Jérôme : Mais cette année, le championnat va être plus difficile que l'an dernier parce que les clubs parisiens se sont renforcés. Il faudra se méfier bien évidemment de Dunkerque et Chambéry.
M&E : Parlons maintenant des supporters. Vous nous connaissiez auparavant en tant qu'adversaires, qu'attendez-vous de nous aujourd'hui ?
Benoît: En tout cas, nous avons beaucoup apprécié que vous nous applaudissiez quand nous avons gagné la Coupe en 98 avec Toulouse.
Jérôme : Oui. Maintenant, l'important est d'être avec nous dans les victoires mais aussi de nous soutenir dans la défaite.
M&E : Jérôme, tu "remplaces" en quelque sorte Patrick, n'est-ce pas trop de pression ?
Jérôme : L'an dernier, Patrick a profité d'un léger passage à vide de Greg pour véritablement s'exprimer. C'est vraiment un grand buteur. Aujourd'hui, il n'y a plus de vrai buteur au MHB mais je pense que Cédric va avoir un rôle différent de celui de la saison dernière.
Benoît: Avec Jérôme, on est venu "pour bombarder, pour shooter" (sic).
M&E : Jérôme toujours, est-ce vraiment un avantage de retrouver 6 internationaux dans la même équipe ?
Jérôme : Bien sûr. En plus, je connaissais déjà Adriaan et Laurent Busselier quand nous jouions en équipe de France Espoirs. Ça ne pose aucun problème. C'est bien d'être avec des gens de son âge.
M&E : Pour toi Benoît, l'équipe de France, c'est l'objectif principal ?
Benoît: Oui. Quand on a touché à l'équipe de France Espoirs, on souhaite bien entendu rejoindre l'équipe A.
M&E : Questions moins axées handball maintenant, vous aimez la ville de Montpellier ?
Benoît: Moi, je connaissais déjà. J'ai joué 5 ans à Nîmes et ma copine fait ses études ici.
Jérôme : Je ne connaissais pas. Ça n'est qu'à 200 km de Toulouse mais le climat, tout est vraiment différent. Mais j'ai déjà visité les plages (on taira leur nom).
M&E : Vous avez des salopettes ?
Benoît: Non pourquoi ?!?.
M&E : Parce que c'est une mode au MHB, presque tous les joueurs en portent ?
Benoît: Alors je vais en acheter une.
Jérôme : Mais peut-être que la mode va changer cette année !!
M&E : OK. Au fait Jérôme, la Playstation (voir Hand Mag n°37), c'est une passion ou un passe-temps ?
Jérôme : D'abord c'est une Nintendo. C'est surtout pour passer le temps. Mais çà n'est pas très conseillé pour les sportifs parce que ça demande beaucoup de concentration et tu perds de l'influx. A part çà, j'aime les bonbons !
M&E : On a compris. Dernière question Jérôme, célibataire ?
Jérôme : Euh ... on va dire que oui.
M&E : Merci beaucoup et bonne saison à tous les deux.