Après une semaine difficile et avant le choc face à Chambéry, Daouda Karaboué nous a accordé quelques minutes.

Muriel & Émilie : Tu nous sauves la plupart des matchs depuis deux mois. Est-ce que tu te sens plus en forme qu'avant ?
Daouda Karaboué : Je suis en forme mais la défense joue un rôle très important. Quand je fais un bon match, c'est que la défense est bonne.
M&E : Par rapport à la condition physique, comment te sens-tu avec le rythme de feu que vous avez en ce moment ?
Daouda : Je suis un peu fatigué surtout après la préparation de début de saison qu'on avait fait pour appréhender les matchs de Coupe d'Europe et les matchs tous les trois jours.
M&E : Au niveau de la Coupe d'Europe, quel souvenir gardes-tu dans l'ensemble ?
Daouda : Je me souviendrai de Leon, à Leon bien entendu (défaite 20-37). On ne peut pas oublier ça.
M&E : Penses-tu que l'état d'esprit de l'équipe a changé depuis la saison dernière ?
Daouda : Pas forcément. C'est sûr qu'il y a des nouveaux joueurs, donc ça évolue mais Montpellier est toujours une équipe jeune et il y a une bonne ambiance.
M&E : On est à mi-saison, comment envisages-tu la seconde moitié ?
Daouda : Il va falloir qu'on soit plus percutant que lors des deux dernières rencontres, où on a fait match nul, pour que ça se passe bien.
M&E : Tu vas bientôt être naturalisé, l'équipe de France va-t-elle devenir une priorité ?
Daouda : Je ne le suis pas encore et on ne sait pas le temps que ça peut prendre. Je reste vraiment très concentré sur le Championnat pour l'instant.
M&E : Les supporters à Montpellier, c'est un plus ou un moins ?
Daouda : Un plus incontestablement. Mais parfois, lorsque le match ne s'est pas bien passé, on rencontre des gens qui ne sont pas vraiment très aimables. Si on n'a pas fait un bon match, ce n'est pas de notre faute, on ne voulait pas que ça se passe comme ça.
M&E : L'an 2000 approche très vite. Comment imagines-tu le rapport entre le public et le hand du 21e siècle (le 21e siècle, c'est l'an prochain mais la question est quand même intéressante) ?
Daouda : Il faut que le public soit toujours aussi chaleureux. Je pense qu'à Montpellier on a un des meilleurs publics de France. C'est très convivial. Bien sûr, on espère davantage de médiatisation mais il ne faudrait pas non plus qu'on perde cette chaleur et cette convivialité. On n'a pas envie de trouver l'ambiance du foot.
M&E : Dernière question, qu'est-ce que tu as commandé au Père Noël ?
Daouda : Rien parce qu'en tant que musulman, je ne fête pas Noël.
M&E : Alors qu'est-ce qui te ferait le plus plaisir ?
Daouda : Un quatrième titre !